Comment améliorer l’efficacité des cadres dans leurs fonctions de management ?

//Comment améliorer l’efficacité des cadres dans leurs fonctions de management ?
Le monde de l’entreprise intègre de nouveaux outils de travail qui permettent de s’organiser différemment et de contribuer à un meilleur équilibre. La flexibilité des horaires et la mise en œuvre du télétravail peuvent apporter des solutions pour (re)trouver du temps pour soi et sa famille. C’est de la volonté de l’entreprise que de changer son curseur de contrôle et son ouverture d’esprit.Au XXI siècle, ce contrôle ne peut plus être lié, seulement, à la présence dans les locaux, aux tâches effectuées. Si le télétravail ne peut être effectué par tout le monde, c’est un formidable outil de productivité, de créativité et de réflexion.

Le coaching est insuffisant pour améliorer les compétences managériales.

Les responsabilités de nos cadres ne sont plus seulement d’ordre hiérarchique. Les relations de type client/fournisseur, intra groupes, ou le mode projet font partie intégrante du management d’aujourd’hui. Comment voulez vous être un bon chef de projet si vous n’êtes pas un bon manager !?Les cadres sont confrontés à des situations telles que des conflits, du manque d’écoute, des injonctions contradictoires, des blocages, etc…Dans la majorité des cas, ils n’y ont été ni formés, ni même préparés et le seul recours au coaching ne traite pas l’ensemble de ces problèmes.La solitude du manager se retrouve à tous les niveaux. Et de façon de plus en plus acérée quand on monte dans la hiérarchie. Or, le coaching, par sa nature individuelle, ne peut suffire. Pire, elle pourrait l’amplifier. Les réussites, aujourd’hui, sont collectives. Le coaching, n’aide pas à former une équipe compétente, soudée et motivée, au service d’objectifs partagés. Il ne peut être, le seul moteur dans la création du collectif.

Coaching et formation ?

Le développement de la personne, qualité du coaching, reste souhaitable.  En aidant à surmonter les difficultés personnelles, le coaching améliore l’efficacité individuelle de la personne.Mais la seule efficacité personnelle n’a que peu d’impact sur la marche de l’entreprise. Une formation collective au management, avec mise en situation des groupes, est indispensable pour créer les conditions d’un esprit d’équipe qui aura des chances de réussir.  Il est souhaitable qu’elle inclue dans son approche tout l’encadrement, chacun à son niveau.

Les directions doivent invertir dans la formation de leurs managers ?

Ces formations devraient, même, être récurrente. Hélas, on constate que, plus les managers sont en responsabilités, moins ils consacrent du temps à leur formation. Les raisons en sont multiples. Parmi celles-ci, L’ego de certains, la peur d’afficher une faiblesse.Trop de manager deviennent managers par ancienneté, ou parce qu’ils étaient un bon commercial, un bon ingénieur, un bon technicien…Rien ne fait de bon un bon manager. Manager l’humain est compliqué. De même, rien ne dit qu’un manager fera toujours un bon manager de managers et un bon dirigeant, car ce sont là encore un autre métier. Passer d’un niveau à un autre dans la hiérarchie comporte des changements majeurs. Ces changements majeurs ne représentent pas 20% d’un quotidien professionnel. C’est un quotidien en plus de tout le reste. Il est essentiel de se renforcer pour franchir avec plus de sérénité ces étapes. Ce renforcement passe par l’apprentissage, le soutien, la formation.